fbpx

CHIEN QUI ABOIE EN IMMEUBLE: QUE FAIRE?

chien

CHIEN QUI ABOIE EN IMMEUBLE: INTRODUCTION

Le chien du voisin aboie-t-il souvent et de manière insupportable? Sur le même palier, il est souvent difficile de partager des espaces communs même avec les amis à quatre pattes de ses voisins? Voici ce que la jurisprudence prévoit sur ce point.

Les aboiements de chiens ne mordent pas, dit un vieil adage populaire, mais cela fait du bruit.

Souvent, l’incivilité du propriétaire fait que le chien aboie à toute heure et provoque des bruits gênants pendant la journée et la nuit.

De cette façon, vivre avec son voisin dans un immeuble devient beaucoup plus difficile.

Des litiges entre copropriétésà propos du chien qui aboie sont à l’ordre du jour et sur ce point la jurisprudence a établi une orientation précise.

CHIEN QUI ABOIE: QUE DIT LA LOI?

Le chien, auteur des inscriptions, ne sera certainement pas poursuivi, mais le gardien est responsable de ses actes.

En ce qui concerne les émissions bruyantes provenant de l’ami à quatre pattes, l’article 844 du code civil italien s’applique. concernant la protection du propriétaire contre l’émission de fumée, de chaleur, de bruit ou de propagation provenant du fond du voisin dépassant la limite de tolérabilité normale par rapport à l’état des lieux.

chien

RESPONSABILITÉ PÉNALE DU PROPRIÉTAIRE

Sur le plan pénal, les émissions bruyantes représentées par les aboiements incessants du chien, constituent un délit punissable au sens de l’article 659 du code pénal. En vertu de laquelle, quiconque abuse des instruments sonores, dérange le repos des gens est puni d’une arrestation pouvant aller jusqu’à 3 mois ou d’une amende allant jusqu’à 309 euros.

ORIENTATION DE LA JURIDICTION

Pour les bruits d’un chien dans un’ immeuble qui génèrent un bruit gênant, la copropriété doit mentionner le cas à l’administrateur.

Certes, il n’est pas possible d’empêcher une copropriété de posséder un chien pour éviter les émission bruyantes, mais le bruit généré par les aboiements est considéré comme une émission bruyante qui peut être poursuivie contre le propriétaire même au niveau pénal comme mentionné ci-dessus.

Sur ce point, la Cour de cassation a jugé:

«Précisément en ce qui concerne les aboiements nocturnes de chiens, notre Cour a pu affirmer qu’aux fins de la configuration de l’infraction conformément à l’art. 659, paragraphe 1, c.p., il est nécessaire que les bruits dénoncés aient une aptitude à se propager et constituent donc une nuisance pour une pluralité potentielle de personnes. En fait, l’intérêt spécifique protégé par la loi est celui de la tranquillité d’esprit publique et bien que non requis, il est cependant nécessaire que les bruits soient objectivement aptes à affecter négativement la tranquillité d’un nombre indéfini de personnes.” (Cassation n. 1394/1999).

BRUITS DU CHIEN

Avec la sentence n ° 7392 de 2015, les hermines ont confirmé l’orientation jurisprudentielle selon laquelle le bruits du chien constitue une émission bruyante qui peut être critiquée comme source de désordre au repos et à la paix publique.

Pour qu’un tel comportement soit détectable criminellement, il est nécessaire que le bruit soit entendu par toutes les personnes qui se trouvent dans le même quartier.

En matière civile, le seuil de tolérabilité de celui-ci est considéré comme un critère d’appréciation de l’illégalité du cliquetis de l’entrée bruyante.

En matière pénale, le point de référence est représenté par la configuration d’un crime dangereux qui se matérialise lorsque le comportement (l’aboiement du chien) est en soi susceptible de déranger un nombre indéterminé de personnes (Cassation pénale, sentence 8351/2014).

chien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Si vous avez trouvé l’article intéressant, laissez un commentaire. Aussi, si vous avez besoin d’un guide pour riposter contre le chien qui aboie dans la copropriété, envoyez un e-mail à valeriadesign@casaomnia.it!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.