fbpx

CLIMATISEUR DANS UNE COPROPRIÉTÉ : LOI

Conditionneur

LE CLIMATISEUR DANS UN CONDOMINIUM : INTRODUCTION

Le climatiseur est devenu un appareil courant dans les foyers, et beaucoup de gens courent pour se couvrir afin de ne pas passer l’été à geler. Si vous envisagez d’en acheter un, nous pouvons vous aider à choisir celui qui convient le mieux à votre appartement.

Si vous en avez déjà acheté un ou si vous voulez en acheter un, sachez que vous devez faire attention à un certain nombre de règles d’installation. Voici ce qu’ils sont.

LÉGISLATION MUNICIPALE

Tout d’abord, vous devez vérifier si des interdictions ou des restrictions particulières sont en vigueur dans votre municipalité . Chaque réglementation municipale, en effet, peut imposer de respecter des distances très précises en ce qui concerne le positionnement du climatiseur ou exiger les autorisations et les certifications de conformité relatives. Dans certains cas, afin d’éviter un impact visuel ou environnemental excessif de l’unité extérieure du climatiseur, elle peut même aller jusqu’à en interdire l’installation. En général, les règles les plus strictes visent à sauvegarder l’harmonie architecturale des bâtiments du centre historique. En cas d’interdiction, vous pouvez opter pour un climatiseur monobloc.

OÙ PLACER LE CLIMATISEUR

Une fois que vous avez vérifié les règles de votre municipalité, vous devez décider où placer le climatiseur. En ce qui concerne l’unité extérieure, il faut d’abord considérer l’impact possible sur le décor de l’ensemble de la copropriété. En résumé, moins vous verrez l’appareil, mieux ce sera. Les plus gros problèmes surviennent lorsque vous ne pouvez pas placer l’unité extérieure sur votre balcon, mais que vous devez l’installer sur un mur d’enceinte. Comme la jurisprudence l’a précisé, la question du décor architectural du bâtiment s’applique non seulement aux murs extérieurs, mais aussi aux façades donnant sur les cours intérieures du bâtiment. D’une manière générale, le règlement de copropriété ne peut pas interdire l’installation d’un système de climatisation, sauf s’il s’agit d’un règlement dit« contractuel » ou s’il y a eu un vote unanime des propriétaires.

Conditionneur

COMMUNICATION À L’ADMINISTRATEUR

La première condition à remplir par ceux qui ont l’intention d’installer un système de chauffage et de refroidissement sur leur balcon est d’en informer à l’avance le gestionnaire du bâtiment. Le code civil, en effet, prévoit que celui qui effectue des travaux à l’intérieur de son propre appartement, doit en informer l’administrateur ; ce dernier, à son tour, doit informer l’assemblée.

Cette obligation n’est pas déclenchée par n’importe quel type de travaux, mais seulement par ceux qui affectent les droits des autres copropriétés et les biens communs ; et le climatiseur est susceptible de porter atteinte au décorum de la façade de l’immeuble. Il sera donc bon d’anticiper l’intention de l’administrateur d’effectuer de tels travaux afin qu’il puisse, éventuellement, soumettre la question aux autres copropriétés de l’assemblée. Toutefois, un vote de l’assemblée autorisant le propriétaire individuel à installer le système n’est pas nécessaire.

GARDEZ VOS DISTANCES

Afin de ne pas gêner la vue des personnes vivant aux étages supérieurs, des distances verticales ou affleurantes doivent être respectées. Si vous souhaitez placer l’unité extérieure sur un mur où il y a des vues directes ou obliques, elle doit s’arrêter à au moins trois mètres sous le rebord de la fenêtre. Les tuyaux doivent respecter la distance d’au moins un mètre, cependant, selon une interprétation minoritaire, ces distances ne doivent pas être respectées si les climatiseurs sont amovibles et de petite taille.

BRUIT

Le climatiseur, s’il est mal positionné, peut mettre en danger la sécurité des autres locataires. Il faut donc prêter attention à l’aspect sécurité, qui ne doit jamais être négligé.

Enfin, il faut éviter les bruits gênants: un climatiseur qui fait un bruit excessif ou un bruit de fond continu peut déclencher l’obligation de le retirer et de réparer les dommages. En effet, le code civil interdit les immissions sonores « dépassant la tolérabilité normale », élément qui doit être évalué sur la base d’une enquête phonométrique, compte tenu également du bruit de fond produit par la route et le trafic en contrebas.

Le fait que le climatiseur dispose d’un certificat du fabricant indiquant qu’il respecte les limites légales de bruit ne signifie pas nécessairement qu’il respecte également les limites du code civil. Ce sont deux choses différentes. À cet égard, la Cour suprême de cassation a déclaré que le respect des limites prévues par la loi ne peut pas rendre licites les émissions sonores du climatiseur, étant donné que le jugement sur leur caractère tolérable doit être formulé par rapport à la situation environnementale, qui varie d’un lieu à l’autre, en fonction des caractéristiques de la zone et des habitudes des habitants, et ne peut pas faire abstraction du bruit de fond, c’est-à-dire de l’ensemble des sons d’origines diverses et souvent non identifiables, continus et caractéristiques du lieu, sur lesquels se greffent les bruits signalés comme des émissions anormales.

Conditionneur
LAISSER UN COMMENTAIRE

Si vous avez trouvé l’article intéressant, laissez un commentaire avec vos réflexions à ce sujet.

Enfin, si vous avez besoin d’un guide pour comprendre les règles à suivre pour installer un climatiseur dans un condominium, envoyez un courriel à valeriadesign@casaomnia.it! Visitez notre portail en ligne CasaOmnia.it!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.