fbpx

ECOBONUS : AUGMENTATION DE LA DÉDUCTION

ecobonus

CONCESSIONS ECOBONUS ET MAXI

Facilitation maximale pour relancer la construction, avec des effets économiques bénéfiques possibles de plus de 20 milliards en un an et demi. Mais l’attention des consommateurs est nécessaire. En effet, bénéficieront de l’écobonus porté à 110% des dépenses à partir du 1er juillet, qui sera déductible des impôts sur cinq ans.

Et vous ne pourrez pas faire valoir des interventions telles que la rénovation de fenêtres ou l’installation d’un nouveau climatiseur , à moins qu’elles ne soient incluses dans des travaux structurels de bien plus grande ampleur.

Le gouvernement a inclus dans le décret sur la relance un renforcement de la déduction fiscale de 110 % pour les dépenses engagées entre le 1er juillet 2020 et le 31 décembre 2021. Cet allégement super fiscal est valable « pour des interventions spécifiques visant à augmenter l’efficacité énergétique des bâtiments (Ecobonus), la réduction du risque sismique (Sismabonus) et pour des interventions liées à l’installation de systèmes photovoltaïques et de colonnes de recharge pour véhicules électriques« .

L’Ecobonus à 110% et le Sismabonus similaire sont contenus dans l’article 128 du texte. Le rapport illustratif indique qu’il « porte à 110% le taux de déduction dû pour les interventions spécifiques dans le domaine de :

  • l’efficacité énergétique ;
  • la réduction des risques sismiques ;
  • l’installation de systèmes photovoltaïques ;
  • installation de colonnes pour la recharge de véhicules électriques

en ce qui concerne les dépenses engagées du 1er juillet 2020 au 31 décembre 2021, tout en prévoyant l’utilisation de la déduction en 5 versements égaux ».

ecobonus

TRAVAIL STRUCTUREL

Ils rappellent à l’Ance un premier enjeu, important, pour les propriétaires  » communs « . Les interventions dites « mineures » continuent d’être facilitées dans leur parcours, avec une déduction de 50% sur dix ans pour les portes et fenêtres et les climatiseurs.

L’écobonus à 110% n’est déclenché que si ces travaux sur les unités individuelles sont réalisés dans le cadre d’une intervention plus large qui agit sur l’ensemble du bâtiment.

Le premier paragraphe énumère les cas qui donnent droit à la déduction :

  • interventions d’isolation thermique des surfaces opaques verticales et horizontales qui affectent l’enveloppe du bâtiment avec une incidence supérieure à 25 pour cent de la surface brute de dispersion du bâtiment lui-même, dans une limite de 60.000 euros multipliés par le nombre d’unités de construction qui composent le bâtiment.
  • remplacement des systèmes de climatisation hivernale existants par des systèmes centralisés de chauffage, de refroidissement ou de fourniture d’eau chaude sanitaire à condensation, avec une efficacité au moins égale à la classe A, pompe à chaleur, hybride ou géothermique avec une éventuelle combinaison avec des systèmes photovoltaïques interventions similaires sur des bâtiments unifamiliaux avec une limite sèche de 30 mille euros.

Au troisième paragraphe, il est précisé que des décrets arriveront précisant les exigences techniques minimales pour être éligible à l’écobonus. Le principe de base est l’amélioration de deux classes énergétiques des bâtiments, mais dans la dernière version, cet enjeu a été adouci. En effet, si cela n’est pas possible, il suffit « d’atteindre la classe énergétique la plus élevée, à démontrer par le certificat de performance énergétique(A.P.E) ».

En outre, il existe un autre critère concernant l’utilisation des bâtiments en question. Selon l’interprétation donnée par l’Ance, en attendant les textes définitifs, ils sont destinés à s’adresser aux particuliers.

Arrêt des remises pour les bâtiments unifamiliaux autres que la résidence principale. En pratique, le feu vert à l’écobonus sur tous les appartements d’un condominium mais arrête les maisons qui ne sont pas la maison principale.

INTERVENTIONS SISMIQUES ET PHOTOVOLTAÏQUES

En poursuivant la lecture du rapport illustratif, on trouve l’élargissement de la déduction à 110% des dépenses liées à des interventions anti-sismiques spécifiques sur les bâtiments. Quant au Sismabonus, il sera autorisé dans les zones sismiques 1, 2 et 3 qui dépassent 1 500 communes.

Les deux paragraphes suivants étendent le champ d’action à l’installation de systèmes photovoltaïques spécifiques et des accumulateurs qui y sont intégrés. La déduction du sismbonus reste augmentée si l’installation des panneaux a lieu en même temps que les interventions structurelles mentionnées ci-dessus, ou les interventions antisismiques.

Il en va de même pour les infrastructures de recharge des véhicules électriques, qui sont également incitées à 110 % mais avec l’obligation d’une intervention structurelle combinée.

ecobonus

REMISE SUR FACTURE

Enfin, une nouveauté importante de l’écobonus est la possibilité de transférer le crédit accumulé aux banques. Pour ces interventions, « le contribuable peut opter pour une contribution sous forme de remise sur la facture par le fournisseur, qui peut la récupérer sous forme de crédit d’impôt transférable à d’autres parties, y compris les banques et les intermédiaires financiers ».

Dans la pratique, la nouveauté réside dans le fait que la copropriété pourra passer un contrat de travail pour 100 et percevoir une remise égale de la part du fournisseur, qui récupère le cash auprès de la banque en retournant un crédit d’impôt de 110. Les copropriétés obtiendraient les travaux gratuitement, les entrepreneurs recevraient un paiement sécurisé pour les travaux, et pour les banques, une marge de 10 % répartie sur cinq ans.

EFFETS SUR L’ÉCONOMIE

Selon une estimation de l’Ance, le travail supplémentaire pourrait rapporter 6 milliards sur les dix-huit mois d’efficacité et générer un effet sur l’économie de 21 milliards. Il faudra du temps pour que ces effets se concrétisent, car on considère qu’il s’agit de« travaux achevés« , mais il faudra des mois pour que les chantiers de construction soient opérationnels.

Ces estimations sont conformes à ce que le ministre Patuanelli a déclaré ces derniers jours. Selon un raisonnement récent, la baisse des recettes fiscales due à l’écobonus sur la période de cinq ans pendant laquelle la mesure s’appliquera devrait être d’environ 16 milliards d’euros au total.

Toutefois, le ministère des finances est certain que « l’augmentation des recettes liée aux effets multiplicateurs de l’investissement initial permet d’amortir pratiquement la mesure ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Si vous avez trouvé l’article intéressant, laissez un commentaire avec vos réflexions à ce sujet.

Enfin, si vous avez besoin d’une consultation personnalisée pour comprendre comment accéder à l’Ecobonus ou à d’autres bonus similaires, envoyez un courriel à [email protected]!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *